BUKAVU /MULUNGU : ACTION DE VOLONTAIRE POUR LA SOLIDARITE ET LE DEVELOPPEMENT CELEBRE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’ARBRE DANS LE CADRE DES 16 JOURS D’ACTIVISME

0
420
views

La célébration des 16 jours d’activisme pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes observée à partir du 25 novembre jusqu’au 10 décembre est une journée internationale des droits de l’homme, indiquant que la violence à l’égard des femmes est la violation la plus répandue des droits de l’homme au niveau mondial.

Les 16 jours d’activisme ont été commémorés dans le monde entier sous les thèmes suivant : Thème international, « Unissons-nous ! Activisme pour mettre fin à la violence contre les femmes et les filles » Thème Nationale : « Homme et Femme, Posons ensemble chaque jour un acte pour éradiquer la violence faite aux Femmes et aux Filles » Thème provincial : « unissons-nous ! Tous ensemble pour la protection et la prévention des violences faites aux femmes et aux jeunes filles dans le contexte des conflits », et de manière particulière au Nord-Kivu : « Nous sommes fatigués »

C’est dans ce cadre que la plate-forme Youth for Peace et ses partenaires en collaboration avec ses membres, Foyer de paix, AVSD et GERNES ont célébrées les 16 jours d’activisme en double visée :

Celle de la journée internationale de l’arbre ce 5 Décembre dernier à Bukavu et à Muresa dans le groupement de MITI au Sud-Kivu, avec comme Thème « Planter un arbre, c’est contribuer à maintenir la RDC au statut de pays solution mettant ainsi en exergue la femme et les jeunes qui œuvrent ensemble pour promouvoir la paix et de développement » mais également celle de sensibiliser les femmes et les enfants sur l’importance du travail d’ensemble pour la lutte commune et la cohabitation pacifique.

Réunis à Muresa dans la chefferie de MITI , AVSD et GERNES ont par cette occasion , édifiées les femmes sur les causes et les conséquences des violences domestique et conjugales, défis du changement de comportements où différentes formes des violences ont été expliquées :

  • La violence physique : Il s’agit d’une atteinte à l’intégrité corporelle. Elle comprend l’ensemble des atteintes physiques au corps de l’autre.
  • La violence sexuelle : Elle comprend l’atteinte ou la tentative à l’intégrité sexuelle, elle correspond au fait d’imposer son désir sexuel au partenaire d’influencer par la violence la relation sexuelle.
  • La violence psychologique : Il s’agit d’une atteinte à l’intégrité psychique, toute action qui porte atteinte ou qui essaie de porter atteinte à l’intégrité psychique ou mentale de l’autre (son estime de soi, son identité personnelle), etc.
  • La violence verbale : Elle comporte le contenu des paroles et le mode de communication parfois révélateurs de violences ; qui consiste à humilier l’autre par des messages de mépris, d’intimidation ou de menaces d’agression physique.
  • La violence verbale : Elle se traduit par le contrôle économique ou professionnel de l’autre.

 A l’issu de ces 5 formes des violences domestiques et conjugales expliquée, les bénéficiaires ont témoigné qu’ils subissent toute ses formes des violences. Raison pour laquelle la multiplication de la sensibilisation s’avère pertinente.

Par ailleurs, au cours de la clôture des activités des 16 jours d’activisme les enfants de l’école maternelle et primaire du Foyer de Paix ont à leur tour été édifiés sur leurs droits et devoirs à travers une série de questions relatives à leurs droits et leurs devoirs.

Madame Emmanuella VASIKYA coordonnatrice de l’AVSD a profité de cette occasion en leurs parlant du rôle de la masculinité positive dans la famille. Elle a montré aux enfants qu’ils ne doivent pas avoir les tâches ménagères propre aux filles et propre aux garçons. Tous ont le devoir de s’entraider tout en évitant la discrimination sous toutes ses formes

A son tour, la coordonnatrice de GERNES Madame Emmanuelle SIVAHERA leurs à parler sur la spécificité de leurs droits à l’éducation de qualité, le droit à l’information ainsi que du droit à la santé.

Rappelons que le centre des activités des 16 jours d’activisme de la Plate-forme Youth for Peace avec ses différents membres étaient beaucoup plus focalisés sur la sensibilisation de l’importance de la biodiversité dans nos différents milieux. Eveiller l’engagement de tout un chacun a fait objet d’un martellement dans la lutte pour un pays où la femme et la jeune fille retrouvent pleinement leurs droits afin de contourner les contraintes qui peuvent entraver le développement de notre pays et plus singulièrement celles des guerres en répétition dans la province du Nord Kivu.


Apres la célébration de la journée Nationale de l’arbre à l’ISTED Mulungu à Bucavu



LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here